Votre panier est vide  Votre compte

A l’origine des pierres précieuses : entre Ombre et Lumière

Attendant patiemment dans l’obscurité de la terre où leur matière première a été lentement élaborée durant des périodes cycliques incommensurables, les pierres dites « précieuses » ne le sont pas encore dans cet état d’indistinction et d’indétermination. Puis, selon certaines conditions, les divers minéraux vont alors jaillir de leur matrice tels des fleurs minérales mais sous des formes géométriques diverses : cubes, rhomboèdres, etc, autant de noms étranges qui désignent ces témoins de la structure sacrée du monde régit par le nombre. Alors, une première séparation va avoir lieu générée les bouleversements du milieu ambiant : tremblement de terrre, éruptions, cataclysme et voici nos minéraux séparés de leur matrice, brisés en morceaux.Commence alors pour certains, un long voyage suite à l'érosion des roches et les voici, comme le saphir, dévalant les montagnes et se retrouvant dans les dépôt alluvionnaires où la pierre se retrouve à nouveau dans un état de materia prima, le cubique et les rhomboèdre se sont polis, arrondis et devenus parfois méconnaissables, c'est dans cet état qu'ils vont être  mis à jour grâce à l’effort incessant, au travail acharné et surtout à la détermination d’un intermédiaire d’exception : l’Homme.

Cette rencontre est un acte d’amour autant que de passion, car le mineur ne vit que pour cet instant qui le transporte hors du temps lorsqu’il découvre le joyau tant recherché dont il ignorait pourtant tout… tandis que le minéral lui, par sa transparence, sa limpidité, sa clarté qui lui sont intrinsèques n’aspirait qu’à voir la lumière du jour pour que se révèle sa vraie nature. [...à suivre]